Blog >Agence
>
Guide : les étapes pour devenir freelance en 1 semaine
Agence

Guide : les étapes pour devenir freelance en 1 semaine

Prenez une semaine pour devenir un véritable freelance et vendre vos premières prestations.
photo de profil axel sani
Axel Sani
Septembre 2021
12
min

Le freelance est un statut « à la mode » ces dernières années. Il consiste à travailler pour n’importe quelle personne ou entreprise en étant à son compte. Un freelance est aussi appelé micro-entrepreneur, auto-entrepreneur ou indépendant. C’est considéré comme le statut le plus facile à obtenir pour toute personne qui souhaite travailler et facturer un bien ou un service.

Lundi : L’inscription officielle auto-entrepreneur

Il faut savoir que le statut d’auto-entrepreneur (ou freelance) est entièrement gratuit, l’inscription se fait en ligne directement sur le portail autoentrepreneur.urssaf.fr/portail/accueil.html.

Il n’est pas utile de faire appel à un tiers pour vous inscrire.

Même si la gestion administrative vous fait peur, cela se fait en quelques minutes. Il vous suffit de suivre les étapes : créer un compte, déclarer son statut, recevoir ses documents pour enfin activer son compte. Par la suite, il vous faudra veiller à toujours déclarer vos revenus en tant qu’indépendant (même s’ils sont nuls).

À noter que les impôts varient entre 3% et 23% selon certaines conditions.

Mardi : Définir son Offre, ce qu'on vend

La première chose que vous voulez faire en tant que freelance est savoir ce que vous vendez, présenter votre offre. Par exemple chez Elias nous ne vendons pas juste des sites. Nous avons une offre spécifique pour un branding en 3 étapes qui s’adresse à une audience bien précise. Partez du principe que quelqu’un qui est spécialiste en tout est quelqu’un qui ne sait rien faire. De la même que lorsque l’on essaye de vendre à tout le monde, on a malheureusement aucune cible et on finit par ne vendre à personne. 

C'est le même principe lorsque l'on souhaite devenir freelance : il faut trouver son expertise.

Exercice : résumer son offre

Mettez cela au propre

Trouvez votre force, votre atout. Et puis formulez la chose pour mettre en avant les avantages qu’une personne ou une entreprise pourrait en tirer. Un exercice très simple consiste à rédiger son offre et sa présentation de 3 manières différentes : tout d’abord en une phrase, puis en un paragraphe, enfin en une page.

Testez et développez vos offres

Concentrez-vous ensuite sur les modalités, étudiez votre concurrence, leurs process, leurs pricing. Cela vous permettra de trouver votre positionnement.

Mercedi : Construire son Minimum Viable Brand (MVB)

Par la suite il faudra vous concentrer sur votre image de marque freelance. 

Vous pourrez dans un premier temps construire votre MVB : Minimum Viable Brand. Ce terme s’inspire de « MVP », il définit le minimum nécessaire de branding pour pouvoir vendre son produit ou son service. Il se constitue de différents éléments : Un nom d’entreprise (ou bien dans le cas d’un freelance un prénom ou surnom), un logo associé, une ou plusieurs photos (de vous bien sur), une palette de couleur et typographie (une petite charte graphique en d’autres termes), et enfin un storytelling (votre histoire, raison d’être, la raison pour laquelle vous faites ce métier).

Ces éléments seront nécessaires pour commencer à communiquer autour de votre activité de freelance, avoir vos premiers clients, et parvenir à les fidéliser. Jetez un oeil aux 6 tendances de branding du moment si vous voulez en savoir plus à ce sujet.

Minimum Viable Brand (MVB)

Jeudi : Parlez de vous, montrez-vous au monde !

Il n’y a pas de secrets, les clients ne viendront pas tout seul. La difficulté avec le métier de freelance est qu’il faut du temps pour obtenir une clientèle fidèle vous assurant une vraie sécurité et stabilité dans vos revenus.

Visez votre réseau

La première chose à faire quand vous débutez une activité de freelance est d’en parler autour de vous : à vos amis, votre famille, sur les réseaux sociaux, dans le café du coin etc.. Vous allez devoir promouvoir par vous-même cette nouvelle activité (à travers la marque que vous créez). Cela peut également l’occasion pour vous de vous créer un compte Facebook, Linkedin, twitter, instagram, TikTok (spécifique à votre activité de freelance) et de publier régulièrement dessus pour montrer à tout votre entourage que vous existez. 

Ils n’auront peut-être pas besoin de vous au début, mais il peut arriver qu’un jour ou l’autre, une personne de leur réseau ait besoin de vos services.

Utilisez les plateformes de mise en relation

Gardez à l’esprit qu’il est également bon de s’inscrire sur les plateformes de mise en relation freelance -> Entreprise. Cela pourra très certainement vous amener vos premiers contrats.

Home page plateforme de mise en relation Malt.fr

D’autres stratégies plus agressives existent comme le démarchage commercial par téléphone, par mail, la publicité en ligne (Facebook Ads, Google Ads etc..). Toutefois, nous recommandons de mettre en place ces outils que lorsque vous serez à un stade avancé de votre activité, dans un premier temps le bouche à oreille sera largement nécessaire.

Vendredi : Organisez-vous puis automatisez vos process !

On ne se rend pas compte du travail que le freelance demande. Il ne s’agit pas de juste travailler pour un client, il s’agit de trouver vos clients, communiquer, vendre, échanger, suivre. Beaucoup d’actions qui nécessitent différentes compétences et notamment une grande organisation.

Pour vous faciliter la tâche, le Studio Elias a fait la liste de son top 10 des outils no-code.

Choisissez vos outils

Certains outils pourront vous aider dans ce parcours du combattant, et il est toujours important de les définir et de les prendre en main dès le début de votre activité :

Notion est un outil de note révolutionnaire qui peut aller encore plus loin et qui facilitera votre suivi de projets, le développement de vos process etc..

La suite Google est très utilisée en B2B, qu’il s’agisse de stocker des fichiers, partager un calendrier, planifier un meeting par visio, l’outil est entièrement gratuit.a

Figma vous permettra également de prototyper différentes interfaces. Que vous soyez au stade de la réflexion, ou bien de l’aperçu final de l’interface, Figma vous sera d’une grande aide.

Zapier est un outil d’automatisation, il vous permettra d’effectuer automatiquement une action lorsqu’une autre s’active. Par exemple de relancer un prospect toutes les semaines à partir d’une première prise de contact.

Cette liste est à développer selon vos besoins, vos process et votre activité, n’hésitez pas à contacter Elias si vous avez besoin de plus de conseils à ce sujet, nos experts seront ravis de vous aider.

Outils no-code pour freelance

Conclusion de la rédaction

Le statut de freelance est donc le graal que certaines personnes cherche à atteindre. C’est gratuit, avez la possibilité d’être bien rémunéré, vous évoluez rapidement et cela offre une ligne intéressante sur le CV.

En revanche, cela demande beaucoup d’autonomie, de la polyvalence, une vrai organisation et beaucoup de determination. Chez Elias, nous considérons que cela est loin d’un « lancement d’entreprise » comme certains l’entendent. Ce qui est sur : c’est que c’est le premier pas à faire lorsqu’on tend à devenir entrepreneur.

Besoin de (re)lancer votre marque ?
Voyez grand. Très grand.